Volet psychologique

IMG_20170713_142658

Quatre femmes, péniblement traumatisées par la séropositivité et la violence sexuelle, racontent les changements désastreux qui ont bouleversé leur vie. Que de raisons pour trouver du réconfort avec des solutions durables chez le psychologue.    

L’abandon de la famille.  HANA, jeune fille de 17 ans, a été violée par un chauffeur un soir qu’elle revenait à la maison. Elle est maintenant enceinte de 2 mois et ce chauffeur n’assume pas ce qu’il a fait, encore moins, la grossesse d’Hana. Pour comble de malheur, elle est chassée de la maison de ses parents. Présentement, elle vit provisoirement chez sa tante, car celle-ci la dépanne pour seulement deux semaines. Furieuse, elle subit des traumatismes de la part de ses parents et de sa tante. HANA  est désespérée lors du  counseling, car elle a aussi besoin de support économique pour survivre.  À la suite des trois séances de counseling individuel où elle a été encouragée et un counseling de groupe avec quatre autres bénéficiaires qui visait à montrer qu’elle n’est pas la seule à avoir ce problème, elle est maintenant soulagée, mais l’abandon de sa famille demeure amer.

La phobie de la contamination d`une jeune mariée et des fausses couches répétitives. Âgée de 24 ans, avec une grossesse d’à peine un mois, KY cohabite avec son mari depuis une année. Elle a connu sa séropositivité il y a 4 mois au moment où elle venait d’avorter de sa  deuxième grossesse. Depuis qu’elle connait son état sérologique, elle est toujours furieuse contre son mari et l’accuse de l’avoir contaminé, d’où la mésentente de tous les jours règne dans le ménage. Ce couple de cultivateurs mène une vie précaire avec difficulté de payer les frais de loyer et de ration. KY a déjà eu deux fausses couches ce qui la rend nerveuse quand elle devient enceinte. Elle pleure souvent et se réserve beaucoup dans ses propos, car, le visage pâle, elle note que maintenant elle n’a plus de perspective d’avenir. Le counseling porte sur la gestion de sa séropositivité et surtout la thérapie de couple s’avère nécessaire. Elle a bénéficié de plusieurs séances d’éducation thérapeutique, de renforcement de l’observance de la thérapie et a réussi à comprendre que les personnes vivant avec le VIH sont comme d’autres personnes normales. « Pour lutter contre la phobie des grossesses, je l’ai encouragé avec des exemples à l’appui, car sans doute elle mettra au monde un jour, car être enceinte est le but du mariage dans ce pays”.   

Pas de grossesse non voulue. Âgée de 17 ans et enceinte de 4 mois, Gasa a été attrapée et violée le soir  quand elle venait de l’étude par une personne dont elle ne connaît pas. Elle pleure sans arrêt, car elle ne veut pas être enceinte. Elle s’enferme dans la maison, désespérée, angoissée, mécontente, dépourvue de perspective d’avenir. Le counseling s’avère nécessaire pour la préparation de sa grossesse, mais aussi pour faire face à son angoisse. “Je lui fais comprendre que cette situation est non voulue, mais qu’elle doit surmonter ses souvenirs malheureux pour rester fière de sa grossesse et se préparer pour son futur bébé et ce dernier sera innocent pour cette situation évoquée.”

Devenir séropositive à la 7e grossesse avec le même mari.  Âgée de 38 ans, NDUCLO est une mère de 7 enfants et enceinte de 3 mois. Son conjoint n’a pas accueilli avec enthousiasme le futur bébé du fait que l’enfant précédent est encore en bas âge. Après le dépistage, le test a montré qu’elle est séropositive. NDUCLO a accueilli avec une certaine neutralité. Elle n’a manifesté aucune mauvaise émotion et reproche à son mari d’être à l’origine de sa séropositivité en raison de ses mauvaises conduites. Entre autres, il rentre à la maison à des heures avancées.  Elle manifeste un regret, du désespoir, mais demeure calme lors du counseling qui lui permet de faire face à ses préoccupations. Maintenant, elle a fini par accepter sa séropositivité et elle est fière de cette huitième grossesse.

Écrit par le psychologue : Edmond AHISHAKIYE

Suivez le projet à travers les chroniques mensuelles, pour lire les autres chroniques :

https://aideinternationalealenfance.wordpress.com/category/chroniques/

Pour plus d’information et soutenir ce projet : www.amie.ca

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s