S’enraciner

Plus que trois semaines après la mi-stage pour bien clore le stage QSF ! Tous se sont dévoués au maximum de leurs capacités pour offrir leur meilleur à Sarobidy.

Certains ont travaillé sur l’élaboration d’un texte décrivant les démarches de la mise en place du potager et de la pépinière du Centre de Formation professionnelle. Cet outil pourra servir de référence aux futurs jeunes adultes du Centre lorsqu’il ouvrira dans quelques mois.

C’est aussi avec beaucoup d’amour et de câlins que nous avons dit au revoir aux jeunes adultes du centre professionnel, avec qui nous avons travaillé et côtoyés pendant deux mois. Ceci s’est fait autour d’un bon Fanta et de Caca Pigeons (petites croustilles malgaches, délicieuses).

20841502_10155280732473141_768735326_oParc de l’Est, Antsirabe, avec les jeunes du Centre de Formation professionnelle. Juillet 2017.

D’autres ont mis leurs efforts sur les activités visant la sensibilisation à la protection de l’environnement avec les enfants du centre Sarobidy. Nous avons entre autres parlé de l’air, de l’eau, des déchets et même de la faune et la flore de Madagascar. Nous avons eu la chance de faire une collecte de déchets avec les enfants et de parler de leur triage. D’ailleurs, quatre poubelles différentes ont été mises dans la classe afin que le triage se fasse désormais de manière quotidienne au centre.

Nous avons aussi fait une petite balade d’un jour à Antananarivo avec les jeunes du centre professionnel et les enfants de Sarobidy afin d’aller visiter les animaux du parc Tsimbazaza. D’ailleurs, beaucoup ont été impressionnés de voir le Fosa, un redoutable félin-chasseur malgache (aussi très sympathique) !

En ce moment même de l’écriture de cet article, l’énergie alimentant le centre Sarobidy provient du bureau de Sarobidy à quelques mètres du centre à l’aide d’une grande rallonge. Or, c’est après beaucoup de recherches et d’identification des besoins de Sarobidy qu’il y a eu achat de panneaux solaires. Dans quelque temps, le centre Sarobidy sera indépendant ou quasi-indépendant au niveau énergétique ! Bravo et merci aux personnes qui se sont chargées de la chose !

Vers la fin du stage, nous avons aussi eu des échanges de connaissances avec les intervenantes du centre. Nous avons discuté du compost (avec l’aide de l’organisme Mada Compost), de la gestion de projets et de la permaculture (apprentissage fait chez SPVF durant notre stage). En effet, ces échanges visaient la vision d’avenir et étaient des moments propices au partage de suggestions pour la continuation des projets commencés avec Sarobidy.

Et puis le dernier jour de stage est arrivé le 28 juillet 2017. Nous avons fêté et dansé avec les enfants au centre Sarobidy et nous avons laissé une peinture de « L’arbre de l’Environnement » dans la classe évoquant tous les thèmes liés à l’environnement abordés avec eux durant notre séjour. C’est aussi le même jour que nous avons remis le rapport final à Sarobidy. Tout a été clos.

photo arbre de environnementPhoto du 28 juillet 2017. L’arbre de l’Environnement.

Afin de bien terminer la dernière journée de stage, nous avons fait la fête avec nos familles d’accueil, les membres de Sarobidy, le chef de région et sa femme. Danses malgaches et la Macarena (danse canadienne pas canadienne) furent de la partie. Nous avons fait nos adieux et souhaité nos meilleurs vœux à tous. Ce fut de bons moments pour mettre en pratique nos talents de faire des discours à la façon malgache. Ce fut surtout de beaux moments amicaux, nostalgiques, joyeux et remplis d’amour.

IMG_1153Photo du 28 juillet 2017. Danse avec les enfants.

C’est le 30 juillet que nous avons quitté Antsirabe et fait nos derniers au revoir avec nos familles d’accueil. Nous avons ainsi commencé la semaine de vacances de la fin de stage. Cette fois-ci, nous avons opté pour aller sur la côte Est voir la forêt humide. Nous avons fait un arrêt au Parc National d’Andasibe où nous avons vu lémurs rigolos, grenouilles colorées, caméléons de tailles variées, insectes intrigants, fougèrent perspicaces, palmiers géants et lianes. Nous avons aussi eu la chance d’entendre le chant des lémurs Indris Indris. Cet arrêt nous a permis de découvrir chez certains d’entre nous, de nouveaux talents, notamment dans l’imitation du chant des Indris Indris… Vous irez voir sur YouTube à quoi ressemble ce chant….

C’est ensuite à Foulpointe que nous avons vu une barrière de corail, la plage, les crabes, le Manda Fort et grande variété de fruits (litchi, pocanelle, corossol, banane, noix de coco, ananas, fruit de la passion, orange, carambole…).

IMG_1421Août 2017. Fort Manda, Foulpointe

Nous avons enfin terminé notre beau voyage avec une soirée « Gala » où nous avons commémoré nos blagues récurrentes et nos moments cocasses du stage.

De retour à Tana, nous avons pris le temps de nous reposer quelques heures à la maison d’Hôte Chez Jeanne avant de prendre notre vol de retour au Québec. Fatigue, joie, fous rires, nostalgie, passion, tristesse nous ont habités durant les derniers moments à Madagascar.

IMG_1456Antananarivo. 6 août 2017. Vue de Chez Jeanne.

Durant notre séjour à Madagascar nous avons rencontré des personnes extraordinaires. Il y avait les intervenantes très dynamiques et créatives ; nos familles d’accueil chaleureuses et dévouées ; les enfants et les jeunes adultes enjoués et curieux ; le chef de région et sa femme très accueillants ainsi que Madame Lalaina et Monsieur Ernest très passionnés. Nous avons aussi eu la chance d’apprendre à nous connaitre entre stagiaires. Il y a Laurent qui est à l’écoute, Marie-Ève qui est très créative, Catherine qui est observatrice, Tania qui est très réfléchie, Alex C. qui est attentionné, Alex S. qui est toujours joyeux, Mélanie qui est charismatique, Ludmilla qui est passionnée et Marie qui est curieuse.

18836605_131912124029262_7123136836432390774_oGroupe de stagiaires et notre amie Diamondra à Antananarivo, juin 2017

Nous avons quitté Madagascar avec beaucoup de réflexions à faire lors de notre retour et avec beaucoup d’amour au cœur. En effet, ce stage n’est que le début du projet de solidarité internationale que nous avons entrepris personnellement et en groupe.

 

Photos de Mélanie St-Pierre et Marie Saydeh

Témoignage de Marie Saydeh

Groupe QSF 2016-2017 – Madagascar

 

Pour lire leurs autres articles:

https://aideinternationalealenfance.wordpress.com/2017/06/20/madagascar-les-mains-dans-la-terre/

https://aideinternationalealenfance.wordpress.com/2017/07/17/madagascar-les-premieres-pousses/

Pour en savoir plus sur L’AMIE : http://www.amie.ca

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s