La satisfaction des bénéficiaires

La satisfaction des bénéficiaires : 

Une grossesse sécurisée, une préoccupation pour l’APECOS

La majorité des femmes encadrées par l’APECOS sont des personnes qui font face à une pauvreté extrême, à la suite de l’abandon du conjoint, avec des enfants en bas âge. La maman arrive dans le programme avec une multitude de problèmes liés à son mode de vie précaire. Cet état de pauvreté expose la femme enceinte à un risque de mourir, d’avoir un bébé de poids inférieur à 2,5kg ou de faire une fausse couche.

Voici un résumé de la satisfaction de femmes qui ont eu la chance d’être supportées par le projet santé mère-enfant de L’AMIE Canada.

rencontre satisfaction bénéficiaires2

Témoignages :

Emélencienne, 32 ans vient d`accoucher de son 5e enfant:   « Au début de ma grossesse, j’étais frustrée et je pensais que j’allais mourir. Les examens de routine pour une grossesse sont chers. Je pensais que j’allais mourir en laissant mes 4 enfants sur cette terre sans affections. Aujourd’hui, je suis très contente d’avoir surmonté ce risque, car l’APECOS a suivi ma grossesse jusqu’à l’accouchement et voilà que je suis en vie avec mon bébé qui est né avec un poids de 4kg. Je loue le programme qui m’a réconforté dans ma peine, qui m’a offert des examens au cours de la grossesse jusqu’à présent, j’ai reçu les conseils du psychologue et du médecin et je me sens réconfortée. »

Denise, « Je suis contente du programme, car j’ai été sauvée d’entre les morts. J’étais une bonne dans une famille ici à Kanyosha; depuis que j’ai été engrossé par le «groom» voisin, j’ai commencé les vomissements, je ne mangeais plus, j’étais incapable de faire mon travail et, finalement, j’ai été chassé du travail. De là, l’anémie et, ensuite, l`enflure de mes jambes. Je suis allée à un centre de santé. On m’a chassé en me convainquant que je n’étais pas enceinte. Mon état de santé faisait peur. Une personne qui m’a vu m’a référé au centre de l’APECOS et j’ai été bien accueilli. J’ai été soignée, supplémentée, consolée, on m’a fait des examens de labo, bref, ils ont pris soin de moi et me voici aujourd’hui en santé avec un bébé en santé. À mon arrivée, j’étais sur le point de mourir, j’avais des vertiges, des malaises et je me disais que tout était fini pour moi. Si j’avais un micro ou une radio, j’allais dire beaucoup pour que ma satisfaction arrive loin merci ». 

Écrit par l’intervenant social du projet.

Pour lire les chroniques précédentes : https://aideinternationalealenfance.wordpress.com/category/chroniques/

Pour en apprendre plus ou soutenir ce projet qui est présentement en campagne de financement : http://www.amie.ca

bannière Facebook - campagne financement-projet santé mère-enfant

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s