Consultation prénatale

En consultation prénatale, les femmes estiment la valeur des services qui sont offerts au centre et se sentent en sécurité. Elles y reçoivent les soins nécessaires tels le bilan sanguin, les échographies, les enseignements, le kit alimentaire, le lait, la bouillie et les biscuits hyper protéiniques. Le personnel médical travaille pour éviter les accidents liés à la grossesse et pendant l’accouchement qui peut apparaitre à tout moment. Tout au cours des consultations, elles sont informées de leur état de santé, mais aussi de l’état du fœtus.DSCF2474

Les femmes considèrent l’APECOS comme leur parent. Voyons leurs réflexions au sujet des services reçus en consultation prénatale.

Au sujet de l’échographie, qui est un examen nouveau pour ces femmes pauvres, le service présente pas mal d’avantages, car maintenant elles connaissent la date probable d’accouchement et cela aide à bien se préparer. De plus, elles connaissent le sexe de l`enfant et souvent elles peuvent savoir s’il y aura une césarienne.DSCF2478

À propos des enseignements dispensés tant pour les femmes enceintes que celles allaitantes, la plupart commentent : « J’apprends beaucoup à propos de la planification familiale même si cela n’est pas une pratique régulière pour nous les femmes du village. Je sais aussi maintenant m’occuper mieux de mon enfant, car je mets en pratique ce qu’on m’enseigne. »DSCF2471

Mais il y a continuellement de ces femmes qui refusent encore les conseils du médecin, dont une mère de 35 ans qui après 5 césariennes ne veut pas faire la planification familiale. Elle a 7 enfants, car elle a eu deux enfants par voie vaginale. « Tu es à risque d’avoir une complication lors du prochain accouchement et même à risque de mourir », lui informe la médecin. Elle répond : « Je trouve que c’est un péché, car lors de ma confession religieuse, le pasteur n’accepte pas ces histoires de planification familiale ». Nous avons appelé son mari pour lui conseiller d’arrêter de mettre au monde, car sa femme est à risque de mourir et voilà ce qu’il répond : « Je ne peux pas arrêter de me reproduire. Dieu va s’en occuper et il va élever mes enfants. Beaucoup d’enfants ne causent pas de pauvreté, car même avant mon mariage, je pouvais manquer à manger. ». Bref, le mari est certain que son couple ne peut pas faire le péché de planification familiale.

 

– Chronique écrite par l’infirmier en poste –

 

Pour lire les chroniques précédentes :
https://aideinternationalealenfance.wordpress.com/category/chroniques/ 

Pour en apprendre plus ou soutenir ce projet qui est présentement en campagne de financement : www.amie.ca

bannière Facebook - campagne financement-projet santé mère-enfant

Ce projet est financé par le gouvernement du Canada par l’entremise d’Affaires mondiales Canada.


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s