Déjà 2 mois en Bolivie, “no ve?!”

IMG-20180827-WA0010Déjà 2 mois en Bolivie, et je ne peux croire à quel point on peut vite s’habituer à un train de vie et à une culture différente! Je fais mon stage PSIJ à Sucre, la capitale constitutionnelle de la Bolivie, située à 2900 mètres d’altitude. L’expression “no ve?!” est utilisée couramment ici à Sucre. Elle indique que le locuteur ou la locutrice est à la recherche d’une confirmation de ce qui a été dit. C’est l’équivalent de dire ‘n’est-ce pas?’ en français. Après quelques mois, tu intègres cette petite phrase dans les conversations quotidiennes sans même t’en rendre compte!

Avant mon départ, j’étais à la recherche de nouvelles aptitudes personnelles et professionnelles et à la découverte d’une autre culture et d’une nouvelle langue. Mon séjour en Bolivie me permet de réaliser cette quête ambitieuse.

Je fais mon stage en communication et marketing avec Sumaj Punchay, une organisation non gouvernementale visant à soutenir les populations marginales et vulnérables dans les départements de Chuquisaca et Potosí en Bolivie. L’organisation et ses employé.e.s sont très travaillant.e.s et motivé.e.s. C’est inspirant de côtoyer des gens si passionnés de leur travail. C’est aussi comme une petite famille. Les personnes veillent sur les autres et l’esprit d’entraide prévaut. En fait, c’est une réflexion de la culture bolivienne : la communauté l’emporte.

Mes tâches quotidiennes consistent au développement de produits publicitaires pour l’organisation tels que des dépliants, des diaporamas, la mise à jour du site web et de la page Facebook, et ainsi de suite.

20180630_145931Au niveau personnel, mon espagnol s’améliore de semaine en semaine. Je profite des fins de semaine pour explorer la ville et tout ce qu’elle offre. Que ce soit des randonnées pédestres au haut d’une montagne ou simplement déguster du “pollito” ou “pollo”(les diminutifs sont très importants en Bolivie), il y a toujours quelque chose à faire. Et comme nous sommes 5 stagiaires PSIJ à Sucre, je dois admettre que mon expérience est encore plus enrichissante puisque je suis entourée d’ami.e.s sur lesquel.le.s je peux compter.

En concluant, cette expérience a ouvert mes yeux (et continue de le faire) non seulement aux différences culturelles, aux bénéfices de l’entraide internationale, mais aussi aux ressemblances qu’il peut exister entre deux peuples.

jeux-dons

Karine Perreault, stagiaire PSIJ 2018 à Sumaj Punchay, Sucre, Bolivie

 

Photos

  1. Ombrages des 5 stagiaires PSIJ de Sucre lors d’un voyage à Potosí au haut de la Torre de la compañía de Jesús
  2. Vue du mirador de la Recoleta
  3. Traduction du français à l’espagnol des jeux de sociétés (dons du Canada). Ces jeux seront envoyés à des écoles dans les régions rurales. 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s