Qui a dit que c’était impossible ?

Doctores de la AlegriaLa première fois que j’ai vu les opportunités de stages individuels PSIJ (programme de stages internationaux pour les jeunes), j’ai cru que c’était inaccessible. Dans notre mode vie nord-américain, quitter emploi stable, logement, famille, amis et « confort québécois » pour 6 mois, ça semble énorme, presqu’impossible.  Mais, comme je demande souvent à mes proches : C’EST QUOI LA VIE? En travaillant avec des personnes en fin de vie par le passé, j’ai constaté qu’elles tentent d’enseigner aux plus jeunes à oser sortir du cadre pour vivre des expériences enrichissantes. Vivre et non seulement exister. Mener des actions qui favorisent notre bonheur et notre épanouissement. Elles nous font réaliser à quel point c’est important de faire des choix en fonction de nos valeurs et de ce que l’on considère essentiel. Il faut se poser la question, de quoi a-t-on vraiment envie ?

Pour moi, la réponse était claire. La coopération internationale a toujours été un domaine qui me passionne, et j’étais prête à en faire une priorité pour mon avenir…

C’est ainsi qu’en l’espace de quelques semaines, je quittais ma routine « rassurante » pour me lancer dans l’aventure avec L’AMIE, pour un stage de coopération internationale de 6 mois en Bolivie. Je suis ici depuis plus de 4 mois, et je n’ai sincèrement aucun regret. Je travaille avec des collègues merveilleux, pour qui le don de soi est naturel. Chaque jour, j’apprends à être plus attentive, plus ouverte, et plus spontanée. Je travaille avec des jeunes ayant des déficiences intellectuelles, et grâce à eux, je suis plus reconnaissante envers chaque petite chose du quotidien. Je considère que j’ai une grande chance de partager un bout d’existence avec ces gens merveilleux et de faire ces apprentissages autant au niveau personnel que professionnel.

Maria NelaJe dois prendre quelques instants pour vous parler plus particulièrement d’une professeure qui se nomme Maria Nela. Un ange pour les jeunes du centre où je travaille. Chaque jour, elle trouve l’inspiration pour discuter en groupe avec plus de 40 jeunes, leur donner de l’espoir, les encourager, les aimer. Elle trouve les mots les plus simples, mais les plus authentiques, pour exprimer à ses jeunes que même avec leur déficience intellectuelle ou physique, ils ont plus de valeur que tout l’or du monde. Chaque jour, elle arrive avec sa douceur, son grand cœur, et son sourire rempli de sincérité, pour donner le meilleur d’elle-même à ces jeunes qui en ont grandement besoin. Elle est pour moi un coup de cœur de mon aventure en Bolivie, et dans toute ma vie. Je tiens à en parler ici parce que les personnes inspirantes qui améliorent la vie de centaines de gens, avec une réelle générosité du cœur, ils ne sont pas souvent célèbres. On n’en parle pas dans les livres, à la télévision ou sur Facebook. Mais ils sont là. Ils font un travail remarquable, et surtout, ils donnent espoir que partout sur la planète, il y a de la bonté et de l’amour. Merci à cette grande dame pour son travail exceptionnel, et pour m’avoir donné envie de suivre ses pas. Elle me permet de grandir un peu plus chaque jour. N’est-ce pas aussi un peu ça, le but d’un stage PSIJ ?

enfants CEEBANous avons de la chance, les jeunes, d’avoir accès à de beaux programmes comme PSIJ, QSF, SIJA, etc. Il faut saisir ce genre d’opportunité pendant qu’il est encore temps. C’est le genre de chose qui ouvre l’esprit, et qui aura des effets bénéfiques à long terme dans notre vie. Le temps investi dans ce genre de projet, ça a plus de valeur que beaucoup de cours à l’école et beaucoup d’emplois aux grands avantages sociaux… C’est l’école de la vie, c’est l’aventure, c’est la découverte de soi, autrement. Aller au-delà de ce que la société nous propose comme étant une existence « normale ».

Mark Twain a dit : « Ils ne savaient pas que c’était impossible, alors ils l’ont fait ».

Marie Veillette, stagiaire PSIJ 2018 au CEEBA-ANET, Bolivie

 

Photo 1 : Spectacle clownesque pour les enfants du CEEBA lors de la fête du printemps en collaboration avec les «Doctores de la Alegria»

Photo 2 : Maria Nela – professeure du CEEBA, et les étudiants du centre

Photo 3: Enfants du CEEBA lors d’une sortie scolaire


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s