Parfois, tout ce qu’on peut faire, c’est faire confiance à la vie!

Je me souviens, il y a 6 mois en arrière, n’être même pas encore entrée dans l’avion et me demander : mais qu’est-ce que j’ai fait? Quand on y pense, c’est si court 6 mois dans une vie, et pourtant ça parait si long lorsqu’on l’a devant soi. Maintenant, qu’il n’en reste plus qu’un, je n’arrive même pas à croire que ça fait déjà 5 mois.

Après 5 mois, je peux dire que la Bolivie m’a appris beaucoup de choses. Elle m’a appris à faire confiance à la vie. Faire confiance à la vie, par exemple, lorsque je suis arrivée en Bolivie, que j’avais peur et que plus rien ne faisait de sens dans ma tête. Faire confiance à la vie lorsque les plans, les relations et tout simplement lorsque la vie change! Finalement, j’ai bien fait de lui faire confiance et d’avoir passé par-dessus ma peur, sans ça je serais passée à côté de tellement de belles choses.

La Bolivie m’a aussi appris à être reconnaissante. D’abord, reconnaissante de la chance que j’ai d’avoir pu vivre cette expérience : 6 mois en Bolivie, à faire ce que j’aime, de l’art, en apprenant une nouvelle langue et une nouvelle culture, accueillie dans la plus belle famille qui soit et  le tout accompagnée de 5 filles formidables dont une mentor dont je n’aurais pu rêver mieux! Parfois les choses se placent drôlement bien.

 

Ensuite, reconnaissante de mon Québec avec son eau potable à portée de main et ses montagnes vertes de forêts. C’est lors d’une randonnée dans les magnifiques montagnes désertiques de Bolivie que j’ai réalisé que j’aimais mon Québec, que j’y étais bien et que je m’y sentais chez moi. En fait, durant mon voyage, j’ai appris à aimer la Bolivie, bien sûr, mais j’ai tout autant appris à aimer le Québec.

Enfin, reconnaissante des gens qui partagent ma vie. C’est en m’ennuyant de mon entourage, mon copain, ma famille et mes amis que j’ai réalisé à quel point j’étais reconnaissante d’avoir ces personnes formidables dans ma vie.

De plus, c’est avec une grande  joie que j’ai pu vivre mon stage au centre Forjando Huellas. Dans ce petit centre d’aide aux devoirs tenu à bout de bras par quelques femmes fortes, j’ai eu la chance de vivre mon expérience en compagnie d’enfants formidables.  C’est avec eu que j’ai appris l’espagnol en réalité. Ils prenaient et prennent toujours le temps de m’expliquer lorsque je ne comprends pas.  Parfois, je me retrouve avec 3-4 enfants, devant mes grands yeux de poisson, en train de mimer, dessiner et gesticuler afin que je puisse comprendre.

Puis, à l’aide de l’art, nous avons développé ensemble notre créativité, notre imagination et notre confiance en soi. Ça fait chaud au cœur lorsque je les vois se découvrir toujours un peu plus dans l’art et lorsqu’ils me montrent une œuvre avec fierté.

 

Pour conclure, grâce à ce stage  j’ai fait de belles rencontres, j’ai appris sur moi-même et sur le monde qui m’entoure, mais tous ces apprentissages n’auraient pas été possibles sans tout le partage. Que ce soit avec les enfants du centre, ma famille d’accueil, les filles qui m’ont accompagnée ou la madame qui me vend mes légumes au marché. L’important, je crois, c’est d’écouter, d’échanger pour ainsi mieux partager.

Pénélope Charlebois, stagiaire PSIJ 2019 en Bolivie. 

 

Ces stages sont possibles grâce au financement d’Affaires mondiales Canada.  Pour consulter les offres de stage de L’AMIE, cliquez ici.

IMG_2466
Plus de belles montagnes boliviennes

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s