Planification familiale : satisfaction et appel lancé

IMG-chronique (2)

Dans le centre APECOS, les services de la planification familiale deviennent de plus en plus intéressants comme en témoignent les femmes qui en bénéficient. Selon ces femmes, les enseignements reçus leur apportent des connaissances qui leur permettent de connaitre les avantages de la planification familiale, l’espacement de naissance et la limitation des naissances. Les différentes méthodes utilisées et expliquées sont mises à leur disposition et donnent un espace libre à chacune pour faire le choix de la méthode adéquate à utiliser.

Avant l’admission au programme, les femmes déclarent qu’elles avaient peur de faire la planification familiale pour plusieurs raisons; dont les effets secondaires. Certaines croyaient qu’en pratiquant la planification familiale, alors automatiquement elles deviendraient stériles, elles seraient à risque de cancer, ou encore d’avoir d’autres problèmes vaginaux qui peuvent avoir un impact sur les rapports sexuels.

Après plusieurs enseignements sur les catégories des méthodes contraceptives et les avantages de faire la planification familiale, les femmes ont commencé à adhérer, à consulter la gynécologue et petit à petit, elles ont commencé à partager entre elles les bienfaits de la planification familiale.

IMG-chronique

Témoignage frappant.

Une femme a témoigné de la peur qu’elle avait de concevoir une grossesse non désirée.

 « J’ai 2 enfants que j’ai mis au monde difficilement. J’avais de la peine à nourrir mes enfants. À chaque fois que j’arrivais dans une période féconde, je demandais à mon mari de s’abstenir ou d’utiliser le condom, mais il refusait toujours. J’avais peur d’avoir un troisième enfant et cela ne disait rien à mon mari. La période féconde était l’enfer pour moi. Je suis arrivée au point de fuir mon ménage, d’aller visiter ma sœur et revenir qu’après cette période, juste pour fuir mon mari qui ne voulait m’accompagner dans le processus des grossesses. C’est par chance que je suis venue ici pour la consultation avec ma troisième grossesse que je ne voulais pas du tout. J’ai appris pas mal de choses. J’ai choisi ma méthode et je suis contente de ne pas avoir d’enfants que je ne désire pas. Mon mari est venu au centre et, par chance, il a accepté les conseils et il m’a aidé à faire un choix concerté. Maintenant, je suis à l’aise et j’aime mes enfants et mon mari. Mes amies qui n’ont pas écouté ont déjà eu 2 enfants après moi. Je ne ferai plus d’enfant même si mon mari devenait ministre. Maintenant, je suis forte, car avant j’étais toujours agonisante avec les enfants au dos. Je me sens fière d’avoir un foyer. Je ne fuis plus, car j’ai pratiqué la méthode efficace et facile pour nous deux. »

Nous constatons un changement de comportement positif qui se manifeste chez les femmes. Une femme qui tombait enceinte chaque année espace maintenant les naissances.

Écrit par Denise Bantegeyeko, coordonnatrice du projet SMNE

 

* Vous avez une minute? Nous aimerions avoir votre avis après déjà trois ans de la réalisation de ce projet terrain. Aidez-nous à nous améliorer en remplissant ce court sondage de quatre questions : Sondage d’évaluation des chroniques

Ce projet est financé par le gouvernement du Canada par l’entremise d’Affaires mondiales Canada.

Pour lire les chroniques précédentes :
https://aideinternationalealenfance.wordpress.com/category/chroniques/ 

Pour en apprendre plus ou soutenir ce projet qui est présentement en campagne de financement : www.amie.ca

 

bannière Facebook - campagne financement-projet santé mère-enfant


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s