Madagascar : les mains dans la terre

QSFMada2

Au moment d’écrire ces lignes, nous terminons notre 17e journée à Madagascar, la grande île. Tout le groupe se porte assez bien, notons au passage quelques troubles intestinaux, un peu de fatigue et autres malaises mineurs, mais ça, nous nous y attendions. C’est la réalité de bien des voyageurs et nous ne faisons pas exception.

Outre cela, nous sommes bien installés dans nos familles d’accueil et peu à peu nous nous familiarisons avec le mode de vie malgache. On a toutes et tous déjà appris quelques mots de la langue et nous enrichissons notre vocabulaire au fil des rencontres: Misoatra (merci), Manaona (bonjour dans la capitale et partout sur l’île), Salama (bonjour sur les hauts plateaux dont la ville où nous restons, Antsirabe), Veluma (au revoir) et Amanaraka (à la prochaine)… Les Malgaches parlent pour la plupart assez bien le français et ils semblent agréablement surpris lorsqu’ils entendent notre effort à parler leur langue maternelle.

Côté alimentation, je ne vous cache rien, nous mangeons souvent du riz. Si au Québec le riz se retrouve dans nos assiettes quelques repas par semaine, ici, nous en mangeons au déjeuner, au dîner et au souper. On dit même qu’un Malgache n’est pas réellement rassasié que s’il a mangé du riz. Cette habitude donne lieu à de drôles de repas : du spaghetti (pour nous faire plaisir) et… du riz, bien sûr.

Et notre projet dans tout ça? Nous avons déjà brassé pas mal de terre, de fumier, de sable… Nous collaborons avec deux organismes, l’Association Sarobidy (notre partenaire principal) et le Service de Préparation à la vie Felana (SPVF) (notre partenaire secondaire). Avec Sarobidy, nous sommes en train de planifier des activités avec les enfants portant sur des thèmes liés à l’environnement, ce sera davantage des activités ludiques puisqu’ils terminent leur examen et ce sera leurs vacances d’hiver (n’oubliez pas, c’est l’hiver ici)… On les implique aussi dans la mise en place d’une pépinière et d’un jardin avec les jeunes du Centre de Formation professionnelle de Sarobidy. La semaine dernière nous avons préparé le tas de compost afin de faire un engrais biologique pour les futurs plants. À SPVF, nous avons appris la mise en plants d’arbres (boutures) et la préparation de semis (pas moins de 800 graines mises en terre). En somme, les travaux que nous faisons à SPVF ont deux objectifs : apprendre en action et donner un coup de main.

QSFMada1

Tout ça pour vous dire qu’on est bien lancé dans notre aventure à Madagascar, on a les ongles salis par la terre, on se fait des muscles avec les bidons d’eau, les bêches et les pelles et on s’amuse à apprendre quelques danses malgaches avec les enfants. Notre défi pour la suite : trouver des façons de présenter la culture québécoise aux enfants… car pour le moment, nous leur avons enseigné… la macarena! C’est promis, nous ferons mieux pour la fête nationale le 24 juin, nous pensons leur faire goûter des bonbons aux patates (à défaut de cuire une dinde!).

stagiaires : Alex St-Amant, Alexandre Cailhier, Catherine Noël, Ludmilla Ameur, Marie Saydeh, Marie-Ève Bibeau, Mélanie St-Pierre et Tania Poirier.

accompagnateur: Laurent Robitaille-Lainesse

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s